Comment la pollution affecte-elle l’apnée du sommeil : pollution naturelle et apnée du sommeil

Young woman with allergies

Le pollen, la poussière et l’exposition aux acariens ont en commun de compromettre votre sommeil potentiellement en risquant d'inflammer les muqueuses nasales et de la gorge.  Bien que les conséquences puissent être bénignes la plupart du temps, cela reste très inconfortable. En particulier, pour les patients d’apnée du sommeil qui sont atteints d’asthme. Les asmathiques ont des voies respiratoires plus sensibles. Lorsqu’elles sont irritées, une réaction en chaîne se produit : plus d’inflammation, de gonflement, de production de mucus… Ce cercle vicieux est un facteur aggravant. Plus les voies respiratoires sont irritées, plus elles se rétrécissent...  Par conséquent les voies respiratoires s’affaissent et l’apnée du sommeil devient plus difficile à traiter d’après St Luke’s Medical Group (Texas) (1). Ceux qui souffrent d’allergies sont également gênés. A la place d’un nez bouché pendant trois semaines, les allergies durent souvent six mois ou plus, en fonction du type de l’allergie. Imaginez souffrir d’allergies à la poussière en automne et en hiver, et au pollen tout le reste de l’année...   

Et qu’en est-il de ceux qui souffrent d’asthme et d’allergies ?

Quand un nez bouché entraîne l'inefficacité d’une thérapie de Pression Positive Continue...

L’inflammation des muqueuses nasales provoquent un gonflement. En plus d’être douloureux, de plus en plus de mucus bloquent les bronches, nuit et jour. Une combinaison parfaite pour l’apnée du sommeil.

Par ailleurs, un nez bouché peut causer des mouvements d’ouverture de bouche et rendre inefficace un traitement par Pression Positive Continue.

Cela devient vital  de traiter cette maladie aussi bien que la source de l’allergie. Un expert des allergies (allergologue?) peut prescrire différents types de traitements. La plupart du temps des antihistaminique sont prescrits. Quand un nez bouché se transforme enrhinite ou sinusite des traitements plus forts ou des antibiotiques peuvent être prescrits.

D’autres médecins peuvent prescrire des produits homéopathiques pour des traitements à long terme : trois mois l’hiver pour le pollen par exemple.

Quelques mesures faciles et efficaces à la maison pour minimiser toutes formes d’inconforts avant que les allergies se transforment en troubles de sommeil ou en symptômes d’apnée du sommeil.

Installer un purificateur d’air dans les chambres.

Utiliser du linge de lits hypoallergénique ( housse de draps synthétiques et oreillers) pour réduire le risque d’allergies aux acariens.

Pour les personnes souffrant d'asthme induit par l’exercice, ne pas pratiquer de sports lors de pic de températures ou de pollutions pour les personnes souffrant Pour les personnes souffrant d’asthme et d’allergie, aérer la maison tous les jours et laver régulièrement les draps pour se protéger de la poussière et de l’humidité.

Les sols en pierre ou en bois sont à privilégier par rapport aux moquettes pour limiter les allergies aux acariens

L’air sec aggrave les rhinites. L’usage d’un humidificateur pendant la journée est conseillé ainsi qu’un humidificateur pour son CPAP

Voilà quelques changements qui pourraient améliorer  lequotidien des patients atteints de troubles du sommeil et d’apnée du sommeil.

N’hésitez pas à consulter votre médecin et votre prestataire santé si vous avez des questions.

 

(1) http://www.chistlukeshealth.org/asthma-and-sleep-apnea-1268

Si vous souhaitez en savoir plus...