Apnee notturne fattori di rischio

Qui est à risque ?

L’apnée du sommeil est un syndrome courant mais sous-diagnostiqué. Même si celle-ci peut vous concerner, quel que soit votre âge, votre sexe ou votre corpulence, certains facteurs peuvent vous faire courir un risque accru d’apnée du sommeil.

L’apnée obstructive du sommeil (souvent appelée par son abréviation, AOS) touche 1 à 6 % de la population adulte mondiale.(1) L’AOS est le type d’apnée du sommeil le plus courant(1) mais elle reste sous-diagnostiquée: 80 % des personnes ignorent qu’elles en souffrent et ne se font donc pas traiter.(2)

fattori di rischio apnee notturne

Facteurs de risque d’apnée du sommeil

Tout le monde peut souffrir d’apnée du sommeil, quel que soit le genre, l’âge ou la corpulence. Mais le fait de présenter l’un des facteurs suivants peut vous faire courir un risque accru:(3)

  • Âge – L’apnée du sommeil est plus fréquente chez les adultes âgés de plus de 50 ans. Elle atteint habituellement un plateau après 60 ans, même si des études récentes montrent qu’elle peut continuer à augmenter au-delà de 70 ans.
  • Genre masculin – L’apnée du sommeil est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Cela a été attribué aux différences anatomiques et fonctionnelles des voies respiratoires supérieures.
  • Surpoids – Un adulte avec un indice de masse corporelle (IMC) supérieur ou égal à 30 est considéré comme obèse. Le risque d’apnée du sommeil augmente avec l’ampleur du surpoids.
  • Antécédent familial – L’apnée du sommeil peut être plus fréquente parmi la famille proche. Cela pourrait résulter de caractéristiques héréditaires ou de modes de vie similaires.
  • Rétrécissement des voies respiratoires – Si vous avez une congestion nasale, une anomalie anatomique ou une allergie respiratoire, vous avez plus de risque de développer de l’apnée du sommeil.
  • Post-ménopause – L’apnée du sommeil est plus fréquente chez les femmes ménopausées.
  • Grossesse – L’apnée du sommeil augmente pendant la grossesse, en particulier au cours du troisième trimestre.
  • Tabac – Il est associé à un risque accru de ronflement et de développement d’une apnée du sommeil.
  • Alcool – Il peut augmenter l’affaissement des tissus des voies respiratoires supérieures, provoquant des apnées.
  • Privation de sommeil et position sur le dos – Ce sont des facteurs  qui peuvent aggraver les symptômes.
  • Myorelaxants – Les médicaments tels que les hypnotiques sédatifs et les opiacés (drogues dérivées de l’opium) peuvent exacerber l’apnée du sommeil.

 

Sources :

(1) L’Organisation Mondiale de la Santé. Chronic respiratory diseases www.who.int/gard/publications/chronic_respiratory_diseases.pdf consulté le 21/05/2015
(2) Obstructive Sleep Apnea – A guide for GP’s – British Lung Foundation (NHS)
(3) Sleep breathing disorders – European Respiratory Society WhiteBook (chapter 23)