diagnostic apnée du sommeil

Diagnostic : c’est toujours mieux de savoir…

Une détection et un diagnostic précoces sont essentiels en cas d’apnée du sommeil. Pour commencer, demandez à un proche si vous ronflez fort ou si vous marquez des pauses respiratoires pendant la nuit. Ce sont généralement les premiers à s’en rendre compte(1,2). Essayez aussi de détecter par vous-même l’apnée du sommeil avec le questionnaire STOP-BANG ou en vous enregistrant pendant votre sommeil.

Si vous pensez souffrir d’apnée du sommeil, il est important de consulter votre médecin. Un diagnostic ne peut être posé qu’après une étude du sommeil, dans un centre du sommeil ou à domicile avec un équipement et des équipes spécialisés.

 

Consultez votre médecin

Votre médecin évaluera vos symptômes, réalisera un examen clinique puis décidera si vous devez être redirigé vers un spécialiste du sommeil.

Le spécialiste du sommeil pourra vous interroger sur vos symptômes et sur vos antécédents médicaux. Vous remplirez probablement un formulaire – habituellement l’échelle de somnolence d’Epworth(1) – pour connaître votre degré de somnolence lorsque vous êtes éveillé. Il pourra mesurer votre poids, la circonférence de votre cou et réaliser certains tests respiratoires. Si vous présentez des symptômes d’apnée obstructive du sommeil, le spécialiste vous prescrira une étude du sommeil afin de confirmer le diagnostic.

 

Testez votre sommeil

Une étude du sommeil réalisée toute une nuit dans une clinique du sommeil est la meilleure façon de savoir si vous souffrez ou non d’apnée du sommeil. Cette étude repose sur un test appelé « polysomnographie »,qui consiste à enregistrer des informations détaillées durant toute une nuit :(2)

  • Activité cérébrale (électroencéphalographie)
  • Tonus musculaire (électromyographie)
  • Mouvements de votre thorax et de votre abdomen
  • Flux d’air passant par votre bouche et votre nez
  • Fréquence cardiaque et taux d’oxygène dans le sang (oxymétrie de pouls)
  • Electrocardiogramme.

 

Dans certains pays, il est possible de vous diagnostiquer à votre domicile :

La polysomnographie peut être réalisée à domicile, sans technicien. Le sommeil est moins perturbé permettant ainsi de garantir la qualité des données collectées.

Une polygraphie peut également être réalisée à domicile : elle collecte moins de données mais contribue à identifier l’apnée du sommeil.

Aucun de ces tests n’est douloureux. Un enregistrement sonore et un équipement vidéo peuvent également être utilisés.

Une fois les tests effectués, le médecin du centre d’étude du sommeil vous dira si vous souffrez ou non d’apnée du sommeil, dans quelle mesure celle-ci interrompt votre sommeil et se répercute sur votre santé, et vous recommandera en conséquence un traitement approprié.(2)

Demandez un diagnostic. C’est toujours mieux de savoir. Vous pourrez obtenir un traitement et améliorer votre vie si vous savez que vous souffrez d’apnée du sommeil. Et si vous n’en souffrez pas, cela fera avancer les recherches de la cause de vos éventuels troubles du sommeil.

Si vous souhaitez en savoir plus...