L’apnée du sommeil touche aussi bien les hommes que les femmes

L’apnée du sommeil est généralement perçue comme un syndrome qui touche les hommes. C’est essentiellement vrai avant la période de ménopause pour les femmes.

L’apnée du sommeil peut toucher n’importe qui, quel que soit son genre. Les hommes sont toutefois plus souvent concernés par l’apnée du sommeil que les femmes. Avant 60 ans, près de 66 % des personnes qui souffrent d’apnée du sommeil sont des hommes(1). L’origine ethnique peut également influencer le risque de développer ce syndrome : celui-ci est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes, notamment parmi les Afro-américains et les Hispaniques.(2)

Et qu’en est-il pour les femmes après la ménopause ?

Avec les effets de la ménopause, notamment les modifications hormonales, la prise de poids et l’élargissement du cou, les femmes souffrent également d’apnée du sommeil après l’âge de 60 ans.(1) Cela s’explique par le fait que le nombre de femmes qui développent une apnée du sommeil augmente de manière considérable après la période de ménopause. Au-delà de 65 ans, presqu’autant de femmes que d’hommes (24 % des femmes au total) souffrent d’apnée du sommeil (28 % des hommes au total).(3)

Si vous êtes un homme ou une femme, la meilleure chose à faire est de rester prudent, testez-vous vous-même et demandez un diagnostic à un médecin si vous présentez des symptômes de l’apnée du sommeil : fatigue le matin, somnolence diurne, ronflements sonores, pauses respiratoires au cours de la nuit…